Le Sud dépasse les bornes ! (Sud)

Ecrit par Education sur . Publié dans 2. Les méthodes et outils pour apprendre, 4. Les systèmes naturels et techniques, Sud

Les jeux-vidéo, pour le grand public, existent maintenant depuis près d’un ½ siècle. Et ils ont une Histoire, qui se raconte depuis peu à l’école élémentaire du sud, sur le temps périscolaire…

Mais tout a commencé par des planches de palettes, déclouées, découpées, poncées et assemblées sans trop savoir pourquoi, à partir de plans mystérieux travaillés par le référent-école…

Borne5 Borne6Borne7

 

Borne12

 

Le temps de la construction, les enfants ont imaginé bien des fonctions à la drôle de boite qui prenait forme sous leurs yeux et par leurs mains : distributeur de barbe-à-papa, cabine pour se changer, voiture à pédales… Certains ont même parlé d’un avion ou d’une soucoupe volante !

Borne1

 

Un papa curieux a cru reconnaitre un souvenir de jeunesse et s’est proposé pour fournir un écran d’ordinateur encore fonctionnel, en partance pour le recyclage… A partir de là, plus de doute possible, les enfants venaient de comprendre qu’ils étaient bien lancés dans la construction d’une borne d’arcade, à partir de matériaux de récupération, pour agrémenter le panel des ressources ludiques de l’accueil périscolaire !

Les cerveaux se sont alors agités et l’imprimante 3D est venue fournir joysticks, boutons et monnayeur à billes, non sans donner du « fil » à retordre aux apprentis électrotechniciens, vu le nombre de fils à raccorder, les schémas à décortiquer, les branchements à opérer sur un nano-ordinateur « Raspberry » acheté pour l’occasion…

Borne2Borne10Borne3

Quelques coups de pinceaux plus tard –il aura fallu quand même deux mois de travail pour en arriver à ce résultat…- et la borne d’arcade était prête pour accueillir ses  premiers tournois parents/ enfants de « Pong » ou de « Pixels ». Ça tombe bien, c’est devenu son nom !

Borne11

Borne4

 

 

 

Dans les mois qui viennent, les enfants pourront ainsi redécouvrir de vieux logiciels de jeux, qui ne sont plus supportés ou exploités depuis plusieurs décennies, à une époque bien éloignée de l’hyper-réalisme 3D d’aujourd’hui, où chaque image s’affichant sur l’écran pour répondre aux ordres d’une manette relevait d’un miracle technologique…

Des imprimantes 3D dans les écoles… (Charruauds-Nord-Sud-Epinette-Carré-Garderose-Centre)

Ecrit par Education sur . Publié dans 1. Les langages pour penser et communiquer, 2. Les méthodes et outils pour apprendre, 4. Les systèmes naturels et techniques, Carré, Centre, Charruauds, Epinette, Garderose, Nord, Récré-ateliers, Sud

La  consolidation des équipes d’animation périscolaire dans leur technicité et la qualité des liens partenariaux avec l’inspection de circonscription de l’Education Nationale figurent parmi les enseignements tirés de la mise en œuvre du Projet Éducatif de Territoire (PEdT) libournais sur la période 2014-2017.

Pour aller encore plus loin dans ses ambitions éducatives, la Ville a donc souhaité proposer un avenant à son PEdT pour la période 2017-2020, en cohérence avec ces enseignements mais aussi avec de nouveaux objectifs, parmi lesquels figurent « Les apprentissages par l’innovation technologique ».

Et c’est avec le soutien de l’équipe pédagogique de la Circonscription Libourne 1 que la Ville a décidé d’équiper l’ensemble de ses écoles élémentaires d’une imprimante 3D d’ici fin 2017 et d’apporter à ses équipes d’animation, ainsi qu’aux enseignants concernés, un temps de formation conjoint pour développer des projets communs et complémentaires autour de cette nouvelle technologie.

Pour ce faire, 3 modules de formation partagée seront proposés d’ici la fin de l’année, avec des imprimantes… livrées en kit !

montage_imprimante_3d_6

 

Loin d’être une contrainte, ce montage « par soi-même » permettra aux utilisateurs d’être plus autonomes au quotidien dans la gestion technique de l’appareil.

Le premier module « Montage accompagné » s’est déroulé en deux après-midis, les mercredis 15 et 22 novembre 2017, pour permettre :
• Le montage de l’imprimante ;
• Son étalonnage et sa calibration ;
• La première utilisation du Logiciel CURA by DAGOMA (interface d’impression) ;
• La première impression.

montage_imprimante_3d_4 montage_imprimante_3d_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le second module, « Découverte de l’impression 3D », organisé le 29 novembre après-midi, abordera :
• Les bases de l’impression 3D ;
• Les différents matériaux utilisables via l’imprimante et leur utilisation ;
• L’utilisation au quotidien de l’imprimante (chargement de filament, changement du support d’accroche, maintenance préventive) ;
• La découverte des bibliothèques « clés en main » d’objets à imprimer depuis Internet ;
• L’utilisation de logiciel gratuit de modélisation TinkerCAD pour la création originale, le détournement ou la personnalisation d’objet.
• La réalisation d’une création originale.

En parallèle, la Ville et les conseillers pédagogiques travailleront de concert au développement de “scenarii pédagogiques”, pour proposer des fiches-projets à destination des enseignants (en lien avec le Socle Commun des apprentissages/ le langage : développement d’une problématique dont la résolution passe par l’impression 3D) et des animateurs (contenus ludiques incluant obligatoirement la notion d’intérêt général : tout projet d’impression doit servir la collectivité de l’école).

Un projet ambitieux, une innovation pédagogique unique dans l’Académie -voire peut-être en France, en cycle élémentaire ?-, une belle démarche institutionnellement partagée, le tout au profit des enfants scolarisés dans nos écoles qui pourront découvrir cette nouvelle technologie et bénéficier des apprentissages qui l’accompagnent dès le retour des vacances de noël !

Pour approfondir le sujet :

– Un lien vers un dossier pédagogique : *Clic*

– Une petite vidéo pour comprendre “Comment ça marche, une imprimante 3D ?” : *Clic*

– Une visite dans un atelier d’impression : *Clic*

A la manière d’Arcimboldo (Charruauds)

Ecrit par Education sur . Publié dans 4. Les systèmes naturels et techniques, 5. Les représentations du monde et de l'activité humaine, Charruauds

Dans la cadre de l’opération “Un fruit pour la récré”, de jeunes artistes de l’école élémentaire des Charruauds, secondés par l’équipe d’animation périscolaire, se sont inspirés du peintre maniériste Giuseppe Arcimboldo pour réaliser une œuvre… alléchante :

1 fruit pour la recre _ ECH_2017
Tout comme l’artiste qui a réalisé à la fin de la Renaissance des portraits mélangeant des végétaux et des animaux, les enfants ont modelé des fruits en pâte à plâtre, qu’ils ont ensuite peints avec des effets les rendant plus réalistes.

La composition finale a été réalisée sur un panneau de bois, pour un rendu exposé pour le plaisir de tous dans le réfectoire.

De quoi nourrir l’appétit des convives, pour les découvertes culturelles comme pour le contenu de leur assiette !

Apprivoiser l’élément aquatique : tous au jardin ! (Sud)

Ecrit par Education sur . Publié dans 3. La formation de la personne et du citoyen, 4. Les systèmes naturels et techniques, Sud

En guise de jeunes pousses, 10 enfants en Grande Section de maternelle, scolarisés à l’école primaire du Sud, ont eu la chance de participer en cette fin d’année scolaire 2016-2017 au récré-atelier Jardin Aquatique, organisé par les professionnels de la piscine municipale et les animateurs périscolaires.
Cette activité leur a permis de découvrir un aspect de l’environnement proche de leur établissement scolaire -la piscine, de se familiariser avec l’élément aquatique et d’évoluer en autonomie grâce à différentes activités : marcher sur un tapis flottant, descendre d’un toboggan, jouer avec des accessoires tels que des planches, des frites, des ballons ou autres jouets multicolores et plus rigolos les uns que les autres.

Sous cet aspect ludique, ce sont d’autres objectifs qui étaient recherchés et qui ont été atteints : ces enfants, qui ne se seront en CP qu’à la rentrée prochaine, sont déjà plus à l’aise dans l’eau, n’ont plus peur d’être éclaboussés ou de mettre la tête sous l’eau, ils sautent dans le grand bain et, pour la plupart, n’ont même plus besoin de garder la frite de sécurité…

Vous en doutez ? La preuve par l’image :

DCIM100SPORT

DCIM100SPORT

DCIM100SPORT

DCIM100SPORT

De quoi bien préparer les baignades estivales !

 

 

Enregistrer

Plus belle mon école, fleurissons-la ! (Nord – Charruauds – Sud – Garderose – Epinette – Carré – Centre)

Ecrit par Education sur . Publié dans 3. La formation de la personne et du citoyen, 4. Les systèmes naturels et techniques, 5. Les représentations du monde et de l'activité humaine, Carré, Centre, Charruauds, Epinette, Garderose, Nord, Sud

Pour accompagner la Ville dans sa démarche de fleurissement participatif (Clic), qui mieux que de jeunes jardiniers amateurs, enthousiastes et volontaires pour passer à l’action ? Petit bilan de ce printemps 2017, riche en projets fleuris pour les accueils périscolaires…

Sur l’école primaire du Nord-Saint Exupéry, les enfants ont décidé d’œuvrer pour leurs jeunes camarades de la maternelle, en fabriquant des jardinières, avec du bois de récupération, qui sont venues agrémenter le « jardin des petits », par ailleurs travaillé avec les enseignants dans le cadre du projet d’école.

Les primaires du Sud et de l’Epinette se sont lancées dans l’aménagement d’un espace fleuri, devant le bâtiment périscolaire pour l’une, en bordure de parc pour l’autre, qui a vu s’épanouir ces dernières semaines des pétales de toutes formes et couleurs, pour le plus grand ravissement des enfants et des insectes de passage.

A l’élémentaire Carré, ces derniers sont carrément invités à s’installer, avec la création d’une petite maison dédiée à leur habitation, qui trouvera sa place dans le fameux « jardin zen » périscolaire.Carré_printemps_5

Fameux, car ce jardin a fait l’objet d’un projet qui n’a pas attendu le printemps pour voir le jour. Inauguré en décembre dernier, les enfants se sont faits terrassiers, jardiniers et paysagistes pour imaginer cet espace vert –dans un environnement par ailleurs très urbain-, dédié au calme et à la contemplation, permettant tout au long de l’année de s’interroger sur des notions telles que la biodiversité et l’écologie.

Carré_printemps_1Carré_printemps_2Carré_printemps_3Et ce ne sont pas les petites grenouilles, depuis venues s’installer dans le bassin pour tenir compagnie aux poissons, qui vous diront le contraire…

Carré_printemps_4

(Vous pouvez agrandir la photo pour vous aider à trouver la grenouille…) 

Pour en finir sur ce jardin extraordinaire,  souhaitons la bienvenue aux deux derniers arbustes qui viennent d’y trouver leur place, un érable japonais et un pommier nain.

Pour l’élémentaire de Garderose, c’est non seulement le plaisir de planter collectivement des graines qui a marqué le printemps, mais aussi la volonté du Club Initiative périscolaire de profiter de l’occasion pour sensibiliser les parents à la protection de l’environnement. C’est ainsi que se sont vus être implantés à l’entrée de l’école un panneau « anti-mégots » et une boîte à idée pour embellir le site, le tout fabriqué par les enfants.

Dans les sites du centre-ville, les ateliers du printemps ont été l’occasion de planter des fleurs de rocaille et des plantes aromatiques dans un massif dédié à cet effet et dans des caisses en bois décorées par les enfants. Et pour sensibiliser leurs parents à la découverte du fruit de leur labeur qui vient agrémenter la cour, quoi de mieux qu’un atelier de création de fleurs en papier comme support d’invitation ?

Enfin, l’élémentaire Charruauds n’a pas été en reste dans cette célébration printanière,  avec la création de massifs surélevés autour des arbres de l’entrée de l’école, délimités par une bordure en osier et abritant aujourd’hui des plantes vivaces qui demandent peu d’arrosage. Et toujours dans sa démarche de réemploi d’objets recyclés, l’équipe périscolaire a aussi proposé la création de jardinières, certaines murales, dans de vieux bidons ayant retrouvé une nouvelle jeunesse après être passés sous le pinceau expert et coloré des enfants.

Charruauds_printemps_1Charruauds_printemps_3Charruauds_printemps_2

“Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir”, a pu dire Matisse. Et sans doute plus encore dans les écoles libournaises, en ce printemps 2017…